Skip to main content

Un autre passage sur les qualifications pour être un Ancien/Pasteur dans l'église

Souvent, quand on parle des qualifications pour être un Ancien/Pasteur, on fixe nos yeux sur 1 Timothée 3:1-8, Tite 1:5-9, et 1 Pierre 4:11 et 5:1-4.

Il ne faut pas, par exemple, oublier 2 Timothée 2:22-26 (écrit vers la fin de la vie de Paul), où on lit, "Fuis les passions de la jeunesse et recherche la justice, la foi, l'amour, la paix, avec ceux qui invoquent le Seigneur d'un cœur pur. Repousse les discussions folles et ineptes, sachant qu'elles font naître des querelles. Or il ne faut pas que le Serviteur du Seigneur ait des querelles. Il doit au contraire être affable envers tous, avoir le don d'enseigner et de supporter; il doit redresser avec douceur les contradicteurs, dans l'espoir que Dieu leur donnera la repentance, pour arriver à la connaissance de la vérité, pour revenir à leur bon sens et pour se dégager des pièges du diable qui les a capturés, afin de les soumettre à sa volonté."

Ces versets (surtout la verset 22) sont parfois pris comme étant des paroles au jeunes (parce qu'on lit, "fuis les passions de la jeunesse"); mais la contexte du livre (c'était écrit à Timothée qui était, quand il l'a reçu, un pasteur de l'église et un dirigeant de l'église depuis très longtemps), ainsi que la contexte immédiate ("le serviteur du Seigneur" v. 24), nous indique que ces versets s'adresse aux Anciens/Pasteurs de l'église, et à toutes ceux qui aspirent à devenir Ancien/Pasteur.

Notez le lien avec Tite 1:9 où Paul dit que l'Ancien doit être "attaché à la parole authentique telle qu'elle a été enseignée, afin d'être capable d'exhorter selon la saine doctrine et de convaincre les contradicteurs".

Notez, aussi, la rôle important que les Anciens/Pasteurs ont dans la protection spirituel de l'église contre ceux qui causent des divisions par "les discussions folles et ineptes", et contre ceux qui contredisent la saine doctrine. Dans ce texte c'est quasiment vue comme la tâche principale des Anciens. Les thèmes majeur de 2 Timothée, en rapport avec les responsabilités de Timothée comme dirigeant de l'église, sont: (1) vivre un vie pieux, (2) repousse ceux qui cause des divisions, (3) reprendre ceux qui contredise la sainte doctrine, et (4) Prêche la parole. L'Ancien à, donc, la responsabilité de repoussé ceux qui causent des divisions et des querelles (3:23), et de redresser ceux qui contredisent la sainte doctrine (avec l'espérance qu'ils vont se repentir de leurs erreurs). Nous voyons ce même enseignement, donné à Tîte, qui avais la responsabilité d'instaurer des Anciens dans l'église à Crète (Tite 1:5), quand Paul dit, "Mais évite les folles discussions, les généalogies, la discorde, les disputes relatives à la loi, car elles sont inutile et vaines. Éloigne de toi après un premier et un second avertissement celui qui cause des divisions, sachant qu'un tel homme est perverti, qu'il pèche et se condamne lui-même. (Tite 3:9-11)" En fait, toute l'église est appelé à ce tâche même en Matthieu 18:15-18 (en rapport avec ceux qui pèchent--la type de péché n'est pas préciser, et le Nouveau Testament affirme qu'il y a des péchés de l'intellect autant que des péchés de l'action. Les péchés de l'intellect, selon ces textes, inclurent: dévier de la sainte doctrine, créée des divisions dans l'église, créée des disputes inutile dans l'église, etc.).

De plus, comme si c'était pas assez, nous voyons Paul en 1 Timothée (sa première lettre à Timothée) expliquant ce qu'il faut faire avec ceux qui dévie de la sainte doctrine (et il donne sa propre exemple, de ce qu'il avait, lui-même fait) "La recommandation que je t'adresse, Timothée, mon enfant, selon les prophéties faites à ton sujet, c'est que, d'après elles, tu combattes le bon combat, en gardant la foi et une bonne conscience. Cette conscience, quelques-uns l'ont abandonnée et ont ainsi fait naufrage en ce qui concerne la foi. De ce nombre sont Hyménée et Alexandre que j'ai livrés à Satan afin qu'ils apprennent à ne pas blasphemer. (1 Tim. 1:18-20)"

Non-seulement est-ce que nous voyons Paul donnant ces recommandations concernant ceux qui dévie en rapport avec la doctrine de l'église, et ceux qui causent des disputes et divisions, on voit Paul donnant ces recommandations concernant ceux qui vivent dans l'immoralité. Concernant un homme qui vivaient en immoralité à Corinthe, Paul dit, "Car au nom du Seigneur Jésus, vous et mon esprit, nous nous sommes assemblés avec la puissance de Notre Seigneur Jésus: qu'un tel homme soit livré à Satan pour la destruction de la chair, afin que l'esprit soit sauvé au jour du Seigneur Jésus. (1 Cor. 5:4-5)" Notez, ici, que c'est un action fait par un dirigeant de l'église, dans lequel la communauté des croyants au complet sont dite complice, et qui est fait par la puissance de Jésus-Christ.

Les Pasteurs et Anciens, donc, sont appelé à protéger la communauté Chrétien (1) de ceux qui sont hérétique--enseignant des doctrines qui sont contraire à la théologie orthodoxe chrétienne et contre la sainteté chrétienne; (2) de ceux qui causent des disputes, querelles, ou divisions; et (3) de ceux qui contredisent ou nient la sainte doctrine et la piété chrétienne.

D'autres versets à considérer sur le sujet inclurent: 1 Tim. 4:1-8, 11-16; 5:19-25; 6: 3-5, 11-16, 20-21; 2 Tim. 3:1-17. Notez bien, dans la contexte des épîtres pastorales, il y a beaucoup de versets qui parlent de l'importance de repoussé ceux qui, se disant chrétien, s'élèvent contre Dieu d'un manière ou d'un autre.

Popular posts from this blog

How Kant’s Synthesis of Empiricism and Rationalism resulted in Agnosticism

Immanuel Kant, presented with the extreme empiricism of Hume and the extreme rationalism of Liebniz, which he discovered through the writings Wolff, sought to take a middle road between these two extreme philosophical positions. I would submit that Kant’s synthesis of these two views leads to an agnosticism about what Kant called “the thing-in-itself”, and ultimately to the philosophical positions known as Atheism, determinism, and nihilism.


Kant’s Sources
First of all, Kant was influenced by Hume’s empiricism and Newton’s physics. He saw that the physical sciences, in contrast to rationalistic metaphysics, were actually making advances. They were making discoveries, and building a system of knowledge that accurately described the world of our sense perceptions. Rationalistic metaphysics, on the other hand, was floundering amidst the combating systems that the philosophers were erecting. It did not provide new knowledge, and only led to unacceptable conclusions, such as the Absolute Mon…

A Short outline of Charles Taylor's: The Malaise of Modernity

CHARLES TAYLOR’S THE MALAISE OF MODERNITY[1]
            This is simply an outline of Taylor’s basic argument in this short work written by Charles Taylor. The idea of this outline is to help the reader understand the book by providing a simple outline of the basic argument that Taylor is presenting here. The book, which is essentially the manuscript is the fruit of a series of presentations that Taylor made at the Massey Conferences which are hosted by Massey College and Radio-Canada, is divided into 10 chapters. In the first chapter Taylor essentially proposes three causes (recognizing that there may be more) of the Malaise of Modernity: (1) Individualism or the Loss of Sense, (2) The Primacy of Instrumental Reason or the Loss of Ends, and (3) The effect on society and politics in general of the loss of sense to an inauthentic individualism and the domination of instrumental reason, or, the loss of true freedom. Taylor considers the first Malaise in chapters 2 to 8, the second in c…

LEISURE: THE BASIS OF CULTURE – A BOOK REVIEW

Leisure: The Basis of Culture & the Philosophical Act. Josef Pieper. Translated by Alexander Dru. 1963. Reprint, Ignatius Press, 2009. 143 pp. $12.99. ISBN 978-1-58617-256-5.
            This book is composed of two articles written by the German philosopher Josef Pieper. Though the two articles are intimately connected, they form two distinct works; as such, this book review will begin by giving a brief introduction to the works in question, followed by and exposition of each of the works individually. The two articles that are included in this book, Leisure: the Basis of Culture and The Philosophical Act, were both published in 1947, and, as such, were written during the cultural crisis in Germany that followed the Second World War. Not only did Pieper have the cultural crisis in mind when he wrote these articles, but he was also writing in light of the works of the most well-known German philosopher of the time – Martin Heidegger. As such, any reader who is familiar with Heidegg…