Skip to main content

Posts

Showing posts from January, 2015

Brief thoughts on Euthyphro's Dilemma

Euthyphro's dilemma, found in the platonic dialogue "Euthyphro", basically says:  
     Either (1) x is good because God says it is good, OR, (2) God says x is good because x is good.      In the first disjunct morality seems to be arbitrary, because God simply declares "x is good." with no apparent reason.
     In the second disjunct there seems to be a moral standard that is over and above God. If such is the case, then it would seem that God is, himself, dependant on another.
   The problem with Euthyphro's dilemma is, quite simply, that it is a false dilemma. In logic a dilemma is created when we are presented with two, and only two choices (options, reasons, etc.). Socrates seems to present such a dilemma. When a person claims that there are only two possible choices, but, in reality, there are more choices, they have created a false dilemma. Of course, by adding other options, we do not change the manner in which we can arrive at a conclusion. I…

La Théologie Protestant et l'Utilisation d'Aristote et de Thomas d'Aquin

Il y a, parfois, un certain gène chez les théologiens protestant évangélique d'aujourd'hui d'utilisé les écrits et enseignements d'Aristote et de Thomas d'Aquin. Dépendre de ces penseurs est quasiment mal-vue dans certains cercles évangéliques. Dans cette courte publication de blogue je veux prendre un première pas vers la démonstration que ce n'est pas contraire à l'esprit de la réformation protestant d'utiliser, voire même dépendre, des écrits et enseignements d'Aristote et de Thomas d'Aquin, mais, au contraire, qu’une telle utilisation, et même dépendance, peut être à la fois salutaire et utile pour le développement et défense de la théologie protestant évangélique. Comment est-ce qu'on démontre une telle hypothèse? La première pas, que nous allons prendre ici, est de démontrer que même les premières voix de la Réformation Protestant ont non seulement utilisé Aristote et Thomas d'Aquin, mais que leur théologie était même dépendante de…

Cornelius Van Til & la Théologie Naturelle

Cornelius Van Til, le père du système apologétique qu’on appelle le présuppositionalisme, a souvent était décrit comme un ennemis de la théologie naturelle. Michael Bird, par exemple, dans son Evangelical Theology, présente Cornelius Van Til comme étant un des théologiens réformé qui est bien connu comme ayant était opposé à la théologie naturelle. Bird affirme que, « Cornelius Van Til a rejeté la théologie naturelle motivé principalement parce que c’était une doctrine Catholique Romaine qui sous-estimait le péché et surestimait la capacité humaine à percevoir Dieu sans la révélation spéciale. »[1] La vraie histoire n’est pas aussi simple que Bird laisse entendre. La réalité est que Van Til n’était pas contre la théologie naturelle. Comment est-ce que Van Til, qui adhéré à la Calvinisme et la Confession de foi de Westminster, et qui pensait avoir proposé la meilleure interprétation de Calvin, aurait pu nier la théologie naturelle ? Van Til n’a pas nié la théologie naturell…