Thursday, August 7, 2014

D'autres réflexions sur "l'appel à la ministère"

         D'autres réflexions au sujet de l'instauration des anciens peuvent être trouver ici, et ici. D'autres observations et réflexions sur l'appel et choix divine peuvent être trouver ici, ici, et ici. English version here.

         Ce n’est pas, selon le Nouveau Testament, la coutume de Dieu d’appeler, de façon individuelle et particulière, des croyants à son service. Les Apôtres ont étaient choisi, individuellement et exceptionnellement, par Jésus pour un tâche très important. Selon Éphésiens 2 :20 et 4 :11 les Apôtres occupent un rôle unique dans l’église qui ne serait plus occupé par personne. Il y avait plus que 500 témoins oculaire de la résurrection de Jésus (1 Cor. 15 :3-8), mais seulement 12 étaient nommé apôtre et envoyer avec une mission particulier. Jésus, dans sa prière sacerdotale en Jean 17, prie exprès pour les apôtres, qui ont la mission, particulier et donner par Jésus lui-même, d’aller dans le monde avec la parole de Dieu (17 :14-18). Jésus fait distinction entre les douze apôtres (qui lui était donné par Dieu le Père (17 :6), choisi et formé pour cette tâche (17 :6-8, 14)) et tous les autres croyants qui allait croire en Jésus à cause de la parole des apôtres (17 :20) et qui ont une seul tâche – de garder l’unité entre eux (17 :21-23). Dieu ne choisit pas, de la même manière qu’il a choisi les apôtres, les autres croyants. Le Nouveau Testament n’enseigne pas que Dieu choisi des croyants pour accomplir certains ministères précis (comme nous avons déjà vue, l’appel et le choix de Dieu n’ont aucun rapport avec ce qu’il veut qu’on fait comme ministère ou mission, mais, avec la sanctification personnelle.). Au contraire, le Nouveau Testament enseigne que les apôtres choisissaient (cf. Actes 15 :36-40, 16 :1-3), et faisaient consacré (cf. Actes 16 :1-3, 1 Tim. 4 :14), leur propres disciples; et c’est par l’autorité apostolique que les Anciens étaient mis en place dans chaque église (cf. Actes 14 :21-23, Tit. 1 :5); et ceci basé sur trois choses : (1) que l’homme choisi désire être ancien (1 Tim. 3 :1, 1 Pie. 5 :2a), (2) que ses raison pour vouloir être ancien soit honorable (« ni pour un gain sordide, mais de bon cœur » 1 Pie. 5 :2b), et (3) qu’il soit qualifié (cf. 1 Tim. 3 :1-7, Tit. 1 :5-9). Ceci démontre qu’on peut dire d’un homme qui est consacré, en accorde avec ces trois principes, à un ministère (c'est-à-dire, qu’on nomme pasteur, missionnaire, diacre, etc.), qu’il était, à la fois, instauré selon l’autorité apostolique, et instauré par l’Esprit Saint (compare Actes 20 :28 et le pratique de Paul qu’on voit en Actes 14 :23 et Tite 1 :5). Autrement dit, l’Esprit Saint à donner les trois principes pour la consécration d’un homme au ministère, donc, quand on suit ses principes, l’homme qui est consacré est instauré par l’Esprit-Saint. Et c’est seulement dans cette manière qu’on peut, selon le Nouveau Testament, dire que quelqu’un était choisi ou appelé à un ministère. Les diacres était choisi par l’autorité des apôtres basé sur des qualifications (cf. 1 Tim. 3 :8-13). À part de la mise à part des apôtres, et les compagnons des apôtres (Cf. Actes 13 :1-3) nous ne voyons aucun autre personne qu’on nous dit était choisi par Dieu (ou Jésus), appelé par Dieu (ou Jésus), ou envoyer par Dieu (ou Jésus), pour une mission ou ministère particulière. Ce que nous voyons dans le Nouveau Testament, concernant tous les autres croyants, est que Dieu les a donné des dons à utiliser (voit nos commentaires sur Rom. 12 :4-8), qui devait être confirmé, et consacré, par les anciens (1 Tim. 4 :14), et que Dieu s’attends à ce qu’ils utilisent ces dons pour le bien de l’église (commençant dans l’église locale et s’étendant vers l’église universelle).