Skip to main content

ÉBAUCHE DE L’ÉPÎTRE DE PAUL AUX ROMAINS

(J'ai modifié l'ébauche qui est trouver dans ce poste. Mon ébauche de l'Épître de Paul aux Romains qui est révisé peut être trouver ici. )

 En étudiant l’épître aux Romains je suis devenu insatisfait de la structure traditionnelle qui divise Romains en 3 parties. La structure traditionnelle de Romans a de la misère à interpréter Romains chapitres 5 et 7, et la plus que je l'étudie, la plus que je suis convaincu que la façon dont nous interprétons Romains 5 va déterminer comment nous comprenons tout le livre de Romains (je ne suis pas en train de dire que c'est un chapitre charnière, ou quelque chose de cette sorte, je pense que vous verrez ce que je veux dire si vous me suivez lorsque je décortique l’épître de Paul aux Romains).

Dans la structure traditionnelle, qui divis Romains en 3 parties, certains auteurs mettent Romains 5 dans la première partie – Justification ; tandis que d'autres l’ont mis dans la deuxième partie - la sanctification. Il semble bien s'adapter dans les deux sections. Toutefois, ce faisant, ils oublient Romains 5:12-21, et considèrent principalement Romans 5:1-11. Romains 5:12-21 semble, dans une telle conception, mal situé entre Romains 5:11 et Romains 6:01, du moins si vous tenez à la structure traditionnelle. En outre, si on dit que Romains 6:01-8:39 sont au sujet de la sanctification alors Romains 7 semble être mal situé entre Romains 6 et 8, et doit être interprétée d'une manière qui semble faire, à mon avis, violence au texte et à ce que Paul dit en Romains 7. Quant aux Romains 7, nous allons aborder la difficulté de son interprétation plus tard.

En plus de cela, Romains 9-11, dans la vision traditionnelle sont presque considéré comme une sorte de parenthèse dans l’argumentation de Paul. Ils semblent être mal placé, si on adhère à la structure traditionnelle de 3 parties, parce qu'ils ne parlent pas de la sanctification (ce qui dans la structure traditionnelle est sujet des chapitres 6-8), ils ne parlent pas, non plus, sur les conséquences pratiques de la théologie de Romains 1-11 qui se retrouve dans les chapitres 12-15:13. Ils semblent être situés inconfortablement entre 8:39-12:1. (Dans la division traditionnelle, il y a, en effet, beaucoup de versets inconfortables.) Je vais commencer par donner mon plan de Romans, et, ensuite, je vais l’expliquer un petit peu. Je pense que le plan suivant nous permettre à mieux comprendre Romains 5:12-21 , 7:1-25 , et 9-11 que la division traditionnelle.


Ébauche de l’Épître aux Romains

I) Introduction de la lettre - 1:1-17
II) Justification par la Foi seule - 1:18-5:11
            A/ La corruption des Païens - 1:18-32
            B/ La corruption des Juifs - 2:1-3:8
            C/ Donc, toute humanité est corrompue, de façon égale, devant Dieu - 3:9-20
            D/ Justification par la Foi seule - 3:21-5:21
                        (i) L’exposition de la Justification par la foi seule - 3:21-31
                        (ii) Dieu a toujours fonctionné de cette façon – exemple de l’AT - 4:1-25
                        (iii) Les Conséquences de la Justification par la foi seule - 5:1-11
III) Comparaison de l’Ancien et le Nouveau - 5:12-8:39
            A/ une exposition de la comparaison - 5:12-21
            B/ Réponse à une première Question qui s’élève de la Comparaison - 6:1-23
            C/ Réponse à une deuxième Question qui sort de la Comparaison - 7:1-8:39
                        (i) La vie sous la loi - 7:1-25
                        (ii) La vie sous l’Esprit - 8:1-39
IV) Si nous ne sommes plus sous la loi de Moise, qu’est-ce que ce passe avec les Juifs? - 9:1-11:36
            A/ Histoire d’Israël - 9:1-33
            B/ État présent d’Israël - 10:1-21
            C/ État futur d’Israël - 11:1-36
V) Application pratique de l’Argument qui précède - 12:1-15:13
            A/ La Vie dans l’Église - 12:1-8
            B/ La Vie en Société - 12:9-21
            C/ Les Chrétiens et le Gouvernement - 13:1-7
            D/ Le principe Ultime – L’Amour - 13:8-14
            E/ Comment aborder des différences d’opinion sur des questions morales - 14:1-13
VI) Dernières paroles & Salutations - 15:14-16:27

Je pense que le schéma ci-dessus est capable de mettre les deux moitiés de Romains 5 à leurs places appropriées dans le livre de Romains, et étant donné qu'ils se retrouvent à leur place approprier le reste de l’épître de Romains se met en place. Romains 6-8 se retrouvent dans le contexte de Romains 5:12-21 ; et Romains 9-11 doivent être compris, en partie, à la lumière de la conclusion de Romains 5:12-8:39.

En Romains 5:12-21, nous voyons Paul comparant Adam avec Jésus, il compare ce que le péché d’Adam a apporté à ce que la grâce de Dieu en Jésus-Christ a apporté. Nous voyons aussi Paul comparant la loi de Moïse, et ses résultats, avec la grâce de Dieu en Jésus-Christ, et ses résultats. En Romains 5:18-21, Paul résume la comparaison de façon magnifique. Toutefois, Romains 5:20-21 nous laisse avec quelques hésitations, que Paul va, ensuite, aborder. Vous remarquerez que Paul dit en Romains 6:1 « Que dirons-nous donc ? », et en Romains 6:15 « Quoi donc? » Ces deux expressions renvoient à Romains 5:20-21 où Paul à affirmer que « la loi est intervenue pour que la faute soit amplifiée ; mais là où le péché s’est amplifié, la grâce a surabondé. » Ensuite, en Romains 7:7, Paul dit une fois de plus, « que dirons-nous donc ? » Cette fois, il se réfère à la deuxième question qui ressorte de Romains 5:20-21, à savoir, si la loi a augmenté le péché, alors elle doit être mauvais (qui est essentiellement ce qu'il dit en Romains 7 : 7). Par conséquent, Romains 7:1-4 décrit la position du chrétien concernant la loi de Moise, comme un moyen d'introduire la deuxième question. En Romains 7:5 Paul résume ce qu'il va dire en Romains 7:7-25; et en Romains 7:6 Paul résume ce qu'il dira alors en Romains 8:1-39. Ainsi, nous voyons dans Romains 5:12-8:39 une comparaison constante de l'ancien avec le nouveau : « C’était comme ça, il est maintenant comme ceci ». (Ma terminologie n'est probablement pas parfaite, je ne suis pas sûr que les mots «anciens» et «nouveaux» sont les meilleurs mots à utiliser, mais pour le moment, ils présentent l'idée générale à travers.) Aussi, je pense que cette ébauche rendre plus justice à ce que Paul voulait dire dans les sections qui sont difficiles vu de la vision traditionnelle. Par ailleurs, il faut noter que dans ce schéma la section de Romains 6-8 ne pourrait pas techniquement être intitulé « sanctification », quoiqu’il traite de la question de la sanctification par la grâce en comparaison avec la tentative d'être parfait sous la loi .


Il me semble que ce schéma nous aide à mieux comprendre l'épître aux Romains que le point de vue traditionnel, et non seulement cela, mais il nous permettre de voir Romains 1:18-11:36 comme un exposé complet de l'Évangile, bien organisé, bien soutenu, et facile à expliquer. 

Popular posts from this blog

How Kant’s Synthesis of Empiricism and Rationalism resulted in Agnosticism

Immanuel Kant, presented with the extreme empiricism of Hume and the extreme rationalism of Liebniz, which he discovered through the writings Wolff, sought to take a middle road between these two extreme philosophical positions. I would submit that Kant’s synthesis of these two views leads to an agnosticism about what Kant called “the thing-in-itself”, and ultimately to the philosophical positions known as Atheism, determinism, and nihilism.


Kant’s Sources
First of all, Kant was influenced by Hume’s empiricism and Newton’s physics. He saw that the physical sciences, in contrast to rationalistic metaphysics, were actually making advances. They were making discoveries, and building a system of knowledge that accurately described the world of our sense perceptions. Rationalistic metaphysics, on the other hand, was floundering amidst the combating systems that the philosophers were erecting. It did not provide new knowledge, and only led to unacceptable conclusions, such as the Absolute Mon…

A Short outline of Charles Taylor's: The Malaise of Modernity

CHARLES TAYLOR’S THE MALAISE OF MODERNITY[1]
            This is simply an outline of Taylor’s basic argument in this short work written by Charles Taylor. The idea of this outline is to help the reader understand the book by providing a simple outline of the basic argument that Taylor is presenting here. The book, which is essentially the manuscript is the fruit of a series of presentations that Taylor made at the Massey Conferences which are hosted by Massey College and Radio-Canada, is divided into 10 chapters. In the first chapter Taylor essentially proposes three causes (recognizing that there may be more) of the Malaise of Modernity: (1) Individualism or the Loss of Sense, (2) The Primacy of Instrumental Reason or the Loss of Ends, and (3) The effect on society and politics in general of the loss of sense to an inauthentic individualism and the domination of instrumental reason, or, the loss of true freedom. Taylor considers the first Malaise in chapters 2 to 8, the second in c…

LEISURE: THE BASIS OF CULTURE – A BOOK REVIEW

Leisure: The Basis of Culture & the Philosophical Act. Josef Pieper. Translated by Alexander Dru. 1963. Reprint, Ignatius Press, 2009. 143 pp. $12.99. ISBN 978-1-58617-256-5.
            This book is composed of two articles written by the German philosopher Josef Pieper. Though the two articles are intimately connected, they form two distinct works; as such, this book review will begin by giving a brief introduction to the works in question, followed by and exposition of each of the works individually. The two articles that are included in this book, Leisure: the Basis of Culture and The Philosophical Act, were both published in 1947, and, as such, were written during the cultural crisis in Germany that followed the Second World War. Not only did Pieper have the cultural crisis in mind when he wrote these articles, but he was also writing in light of the works of the most well-known German philosopher of the time – Martin Heidegger. As such, any reader who is familiar with Heidegg…