Skip to main content

ANALYSE DE LA SUJET DE CHAQUE TEXTE DU NOUVEAU TESTAMENT QUI PARLE DE L'APPEL DE DIEU

     Dans le poste précédente, j'ai donné un liste de toutes les versets dans le Nouveau Testament qui sont important pour qu'on puisse bien comprendre ce que la Bible enseigne sur l'appel. Ici j'ai fait un analyse rapide de chaque texte pour classifié tout les textes en rapport avec ce qu'ils enseigne au sujet de l'appel. Si vous avez des commentaires ou critiques sentez-vous alaise de me le dire dans les commentaires. Comme j'ai notez dans le poste précédente, le terme grec qui est traduit en français comme "appel", ou un dérivative, κλητὸς, est aussi bien (sinon mieux) traduit comme "invitation".

      Comme j'ai déjà fait remarquer, il n'y a aucun verset qui parle d'un appel à la ministère (pasteur/ancien, missionnaire, etc.). Les seules qui étaient appelé par Jésus "à la ministère" sont les apôtres, qui sont les messagers officielle de Jésus. Notez, aussi, que l'appel de Dieu pour nos vies n'est pas quelque chose de mystique, dans le sens que, l'appel de Dieu est toujours en rapport avec l'évangile. Il ne nous appel/invite pas à un carrière particulière, à être marié à un personne en particulière, ou à un autre grand décision. Il nous invite à accepté le bon nouvel (l'évangile). Chacun entends cette appel à un moment différent dans leur vie, mais l'appel de Dieu est toujours le même, "Voilà mon fils, est-ce que tu va accepté son sacrifice pour toi."

     Comme vous pouvez voir je me suis permis d'élaborer un petit peu sur le question de l'appel. Je vous invite d'étudier ces versets pour vous-mêmes, et de voir si mes conclusions préliminaire ont de l'allure. Comme dans le dernière publication, je vous demande de toute faire pour interpréter les versets selon leur contexte, et non selon un théologie ou doctrine que vous accepté déjà. Soyez prêt à avoir vos préconceptions changé par la parole de Dieu, ne change pas la parole de Dieu par vos préconceptions.


Générale
(Ces versets utilise le mot en question d'un façon très générale.)

Mt. 22:14 – “Car il y a beaucoup appelés (κλητοὶ), mais peu d’élus (ἐκλεκτοί).”

1 Cor. 1 :23-24 – « nous, nous prêchons Christ crucifié, scandale pour les Juifs et folie pour les païens, mais pour ceux qui sont appelés (κλητοῖς), tant Juifs que Grecs, Christ, puissance de Dieu et sagesse de Dieu. »

Gal. 5 :8 – « Cette suggestion ne vient pas de celui qui vous appelle (καλοῦντος). »

Héb. 2 :11 – « Car celui qui sanctifie et ceux qui sont sanctifiés sont tous issus d’un seul. C’est la raison pour laquelle il n’a pas honte de les appeler (κάλεῖν) frères. »


La nature de celui qui a appelé
(Ces versets parle de la nature de celui qui a appelés.)

1 Thess. 5 :24 – « Celui qui vous a appelés (καλῶν) est fidèles, et c’est lui qui le fera. »

2 Tim. 1 :9 – «  C’est lui qui nous a sauvés et nous a adressé un saint appel (κλήσει), non à cause de nos œuvres, mais à cause de son propre dessein et de la grâce qui nous a été donnés en Christ-Jésus avant les temps éternels. »


La nature de l’appel de Dieu
(Ce verset parle de la nature de l'appel de Dieu, par lequel il avait choisi Israël. Pourtant il faut notez que son argument "Israël, comme nation, a toujours un place dans le plan de Dieu." ce base sur cette vérité générale concernant les dons et l'appel de Dieu.  Notez, par exemple, que dans ce contexte les dons de Dieu, et son appel, ont toutes un rapport avec le plan de Dieu pour l'humanité en générale - incluant la relation entre Israël et l'église.)

Rom. 11 :29 – « Car les dons gratuits et l’appel (κλῆσις) de Dieu sont irrévocables. »


L’Appel et le dessein de Dieu
(Ce verset note la relation entre l'appel de Dieu et le dessein de Dieu.)

Rom. 8 :28-30 – « Nous savons, du reste, que toutes choses coopèrent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés (κλητοῖς) selon son dessein. Car ceux qu’il a connus d’avance, il les a aussi prédestinés (προώρισεν) à être semblables à l’image de son Fils, afin qu’il soit le premier-né d’un grand nombre de frères. Et ceux qu’il a prédestinés (προώρισεν), il les a aussi appelés (ἐκάλεσεν) ; et ceux qu’il a appelés (ἐκάλεσεν), il les a aussi justifiés, et ceux qu’il a justifiés, il les a aussi glorifiés. »


Juifs Appelé Générale
(Ces versets ont rapport exclusivement avec le fait que Dieu a appelés Israël.)

Rom. 9 :26 – « Et là même où on leur disait : vous n’êtes pas mon peuple ! Ils seront appelés (κληθήσοντας) fils du Dieu vivant. »

Héb. 11 :8 – « C’est par la foi qu’Abraham, obéit à l’appel (καλοῦμενος) (de Dieu) en partant vers un pays qu’il devait recevoir en héritage ; et il partit sans savoir où il allait. »


Chrétien appelé Générale
(Ces versets utilise les dérivatives du mot appel ou invitation de façon très générale, mais toujours en rapport avec les croyants.)

Rom. 1 :6 – « parmi lesquelles vous êtes aussi, vous qui avez été appelés (κλητοὶ) par Jésus-Christ »

Rom. 9 :24 – « C’est-à-dire à nous qu’il a appelés (ἐκάλεσεν), non seulement d’entre les Juifs, mais encore d’entre les païens. »

Gal. 1 :6 – « Je m’étonne que vous vous détourniez si vite de celui qui vous a appelés (καλέσαντος) par la grâce de Christ, pour passer à un autre évangile. »

Héb. 3 :1 – « C’est pourquoi, frères saints qui participez à la vocation (κλήσεως) céleste, considérez l’apôtre et le souverain sacrificateur de notre confession (de foi), Jésus. »

Héb. 5 :4 – « Nul ne s’attribue cet honneur ; mais on y est appelé (καλοῦμενος) par Dieu, comme le fut Aaron lui-même. »

Jac. 2 :7 – « Ne sont-ils pas ceux qui blasphèment le beau nom invoqué (ὲπικληθὲν) sur vous ? »

1 Pie. 2 :9 – « Vous, par contre, vous êtes une race élue, un sacerdoce royal, une nation sainte, un peuple racheté, afin d’annoncer les vertus de celui qui vous a appelés (καλέσαντος) des ténèbres à son admirable lumière. »

1 Jn. 3 :1 – « Voyez, quel amour le Père nous a donné, puisque nous sommes appelés  (κλήθῶμεν) enfants de Dieu ! Et nous le sommes. »

Jude 1 – « Jude, serviteur de Jésus-Christ et frère de Jacques, à ceux qui sont appelés (κλητοῖς), aimés en Dieu le Père et gardés pour Jésus-Christ. »

Apo. 17 :14 – « Ils combattront l’Agneau, et l’Agneau les vaincra, parce qu’il est Seigneur des seigneurs, et Roi des rois. Et les appelés (κλητοὶ), les élus et les fidèles qui sont avec lui, (les vaincront aussi). »


Appelé à être Sainte (Comme Jésus, à la sanctification, à souffrir, etc.)
(Ces versets explique ce à quoi les croyants sont appelés.)

Rom. 1 :7 – « à tous ceux qui, à Rome, sont bien-aimés de Dieu, appelés (κλητοῖς) à être saints. »

1 Cor. 1 :2 – « à l’Église de Dieu qui est à Corinthe, à ceux qui ont été sanctifiés en Christ-Jésus, appelés (κλητοῖς) à être saints… »

1 Cor. 7 :15 – « Si le non-croyant se sépare, qu’il se sépare ; le frère ou la sœur n’est pas lié en pareil cas. Dieu nous a appelé (κέκληκεν) (à vivre) dans la paix. »

Gal. 5 :13 – « Frères, vous avez été appelés (ἐκλήθητε) à la liberté ; seulement ne faites pas de cette liberté un prétexte pour (vivre selon) la chair… »

Éph. 4 :1 – « Je vous exhorte donc, moi, le prisonnier dans le Seigneur, à marcher d’une manière digne de la vocation (κλήσεως), qui vous a été adressée. »

Col. 3 :15 – « Que la paix du Christ, à laquelle vous avez été appelés (ἐκλήθητε) pour former un seul corps, règne dans vos cœurs. »

1 Thess. 2 :12 – nous vous avons exhortés, consolés, adjurés de marcher d’une manière digne de Dieu qui vous appelle (καλοῦντος) à son royaume et à sa gloire. »

1 Thess. 4 :7 – « Car Dieu ne nous a pas appelés (ἐκάλεσν) à l’impureté, mais à la sanctification. »

1 Pie. 1 :15 – « mais, de même que celui qui vous a appelés (καλέσαντα) est saint, vous aussi devenez saints dans toute votre conduite, »

1 Pie. 2 :20b-21 – « Mais si, tout en faisant le bien, vous supportez la souffrance, c’est une grâce devant Dieu. C’est à cela, en effet, que vous avez été appelés (ἐκλήθητε), parce que Christ lui aussi a souffert pour vous et vous a laissé un exemple, afin que vous suiviez ses traces. »

1 Pie. 3 :8-9 – « Enfin, ayez tous la même pensée, les mêmes sentiments. Soyez (remplis) d’amour fraternel, de compassion, d’humilité. Ne rendez pas mal pour mal, ni insulte pour insulte ; au contraire, bénissez, car c’est à cela que vous avez été appelés (ἐκλήθητε), afin d’hériter la bénédiction. »

2 Pie. 1 :3 – « Sa divine puissance nous a donné tout ce qui contribue à la vie et à la piété, en nous faisant connaître celui qui nous a appelés (καλέσαντος) par [à] sa propre gloire et par sa vertu. »

2 Pie. 1 :10 – « C’est pourquoi frères, efforcez-vous d’autant plus d’affermir votre vocation (κλῆσιν) et votre élection (ἐκλογὴν). »

2 Thess. 1 :11 – « C’est pourquoi nous prions continuellement pour vous, afin que notre Dieu vous rendre dignes de son appel (κλήσεως) et qu’il accomplisse en vous, avec puissance, tous les desseins bienveillants de sa bonté et l’œuvre de votre foi. »


L’appel est en rapport ton état dans la vie (état sociale, occupation, etc.)
(Ces versets lie l'appel de Dieu avec notre état dans la vie. Notez que notre état dans la vie n'a aucun rapport avec l'appel de Dieu. C'est à dire, Dieu aurait pu nous appelé, invité, quand on était pauvre, non-éduqués, des esclaves, ou riches, très sage et propriétaires; nous pourrions changé notre état dans la vie si on voudrait, on pourrait s'enrichir ou s'appauvrir, s'instruire ou négligé notre éducation, même changé notre occupation, mais toutes ces changement n'affecte en rien l'appel ou invitation de Dieu.)

1 Cor. 1 :26 – « Considérez, frères, comment vous avez été appelés (κλῆσιν) ; il n’y a parmi vous ni beaucoup de sages selon la chaire, ni beaucoup de puissants, ni beaucoup de nobles. »

1 Cor. 7 :17 – « Seulement, que chacun marche selon la part que le Seigneur lui a faite, selon l’appel (κέκληκεν) qu’il a reçu de Dieu. »

1 Cor. 7 :20 – « Que chacun demeure dans l’état (κλήσει) ou il était lorsqu’il a été appelé (ἐκλήθη). »

1 Cor. 7 :21-24 – « As-tu été appelé (ἐκλήθης) en étant esclave, ne t’en inquiète pas ; mais si tu peux devenir libre, profites-en plutôt. Car l’esclave qui a été appelé (κληθεὶς) dans le Seigneur est un affranchi du Seigneur ; de même, (l’homme) libre qui a été appelé (κληθεὶς) est un esclave de Christ. Vous avez été rachetés à un (grand) prix ; ne devenez pas esclaves des hommes. Que chacun, frères, demeure devant Dieu dans l’état ou il était lorsqu’il a été appelé (ἐκλήθη). »


Appelé à être avec Dieu (être avec Jésus, espérance, prix finale, etc.)
(Toutes ces versets parle de l'invitation de Dieu à tout ceux qui l'accepte: "d'être en communion avec Jésus", "à un héritage ou prix", "au salut", "la gloire de Jésus", "à la vie éternelle". Notez qu'on parle ici d'un invitation à recevoir ces affaires. Notez aussi la relation entre le choix de Dieu et l'appel/invitation au salut (2 Thess. 2:13). C'est intéressante à notez que le choix de Dieu est "dès le commencement", ce qui fait surtout référence au fait que c'est un décision qui n'était pas pris en rapport (ou après, ou en conséquence) avec notre choix d'accepté l'invitation (2 Thess. 2:14), ce n'est pas un décision temporelle (Dieu n'est pas mésuré par le temps), donc, il n'y a aucun contradiction à dire que Dieu à choisis pour le salut, ceux qui ont choisi, de façon libre, d'accepter son invitation à être sauvé. (Le choix de Dieu est à l'extérieur du temps, le choix du croyant est à l'intérieur du temps, donc, d'un sens, le choix de Dieu et le choix de l'homme sont simultané.) 

1 Cor. 1 :9 – « Dieu est fidèle, lui qui vous a appelés (ἐκλήθητε) à la communion de son Fils, Jésus-Christ notre Seigneur. »

Éph. 1 :18 – « qu’il illumine les yeux de votre cœur, afin que vous sachiez quelle est l’espérance qui s’attache à son appel (κλήσεως), quelle est la glorieuse richesse de son héritage au milieu des saints. »

Éph. 4 :4 – « Il y a un seul corps et un seul Esprit, comme aussi vous avez été appelés (ἐκλήθητε) à une seule espérance, celle de votre vocation (κλήσεως). »

Phil. 3 :14 – « Je cours vers le but pour obtenir le prix de la vocation (κλήσεως) céleste de Dieu en Christ-Jésus. »

2 Thess. 2 :13-14 – « Quant à nous, frères bien-aimés par le Seigneur, nous devons continuellement rendre grâces à Dieu à votre sujet, car Dieu vous a choisis (εἱλατο) dès le commencement pour le salut, par la sanctification de l’Esprit et par la foi en la vérité. C’est à cela aussi qu’il vous a appelés (ἐκάλεσεν) par notre Évangile, pour que vous possédiez la gloire de notre Seigneur Jésus-Christ. »

1 Tim. 6 :12 – « Combats le bon combats de la foi, saisis la vie éternelle, à laquelle tu as été appelé (ἐκλήθης), et pour laquelle tu as prononcé cette belle confession en présence d’un grand nombre de témoins. »

Héb. 9 :15 – « Voilà pourquoi il est le médiateur d’une nouvelle alliance, afin qu’une mort ayant eu lieu pour le rachat des transgressions commises sous la première alliance, ceux qui sont appelés (κεκλημὲνα) reçoivent la promesse de l’héritage éternel. »

1 Pie. 5 :10 – « Le Dieu de toute grâce, qui, en Christ, vous a appelés (καλέσας) à sa gloire éternelle, après que vous aurez souffert un peu de temps, vous formera lui-même, vous affermira, vous fortifiera, vous rendra inébranlables. »


Appelé à être apôtre
(Ces versets font référence au faut que Paul était appelé à être apôtre.)

Rom. 1 :1 – « Paul serviteur du Christ-Jésus, appelé (κλητὸς) à être apôtre, mis à part pour l’Évangile de Dieu. »

1 Cor. 1 :1 – « Paul, appelé (κλητὸς) à être apôtre du Christ-Jésus par la volonté de Dieu… »

Gal. 1 :15-16a – « Mais, quand celui qui m’avait mis à part dès le sein de ma mère, et qui m’a appelé (καλέσας) par sa grâce, a trouvé bon de révéler en moi son Fils… »

Popular posts from this blog

How Kant’s Synthesis of Empiricism and Rationalism resulted in Agnosticism

Immanuel Kant, presented with the extreme empiricism of Hume and the extreme rationalism of Liebniz, which he discovered through the writings Wolff, sought to take a middle road between these two extreme philosophical positions. I would submit that Kant’s synthesis of these two views leads to an agnosticism about what Kant called “the thing-in-itself”, and ultimately to the philosophical positions known as Atheism, determinism, and nihilism.


Kant’s Sources
First of all, Kant was influenced by Hume’s empiricism and Newton’s physics. He saw that the physical sciences, in contrast to rationalistic metaphysics, were actually making advances. They were making discoveries, and building a system of knowledge that accurately described the world of our sense perceptions. Rationalistic metaphysics, on the other hand, was floundering amidst the combating systems that the philosophers were erecting. It did not provide new knowledge, and only led to unacceptable conclusions, such as the Absolute Mon…

LEISURE: THE BASIS OF CULTURE – A BOOK REVIEW

Leisure: The Basis of Culture & the Philosophical Act. Josef Pieper. Translated by Alexander Dru. 1963. Reprint, Ignatius Press, 2009. 143 pp. $12.99. ISBN 978-1-58617-256-5.
            This book is composed of two articles written by the German philosopher Josef Pieper. Though the two articles are intimately connected, they form two distinct works; as such, this book review will begin by giving a brief introduction to the works in question, followed by and exposition of each of the works individually. The two articles that are included in this book, Leisure: the Basis of Culture and The Philosophical Act, were both published in 1947, and, as such, were written during the cultural crisis in Germany that followed the Second World War. Not only did Pieper have the cultural crisis in mind when he wrote these articles, but he was also writing in light of the works of the most well-known German philosopher of the time – Martin Heidegger. As such, any reader who is familiar with Heidegg…

A Short outline of Charles Taylor's: The Malaise of Modernity

CHARLES TAYLOR’S THE MALAISE OF MODERNITY[1]
            This is simply an outline of Taylor’s basic argument in this short work written by Charles Taylor. The idea of this outline is to help the reader understand the book by providing a simple outline of the basic argument that Taylor is presenting here. The book, which is essentially the manuscript is the fruit of a series of presentations that Taylor made at the Massey Conferences which are hosted by Massey College and Radio-Canada, is divided into 10 chapters. In the first chapter Taylor essentially proposes three causes (recognizing that there may be more) of the Malaise of Modernity: (1) Individualism or the Loss of Sense, (2) The Primacy of Instrumental Reason or the Loss of Ends, and (3) The effect on society and politics in general of the loss of sense to an inauthentic individualism and the domination of instrumental reason, or, the loss of true freedom. Taylor considers the first Malaise in chapters 2 to 8, the second in c…