Skip to main content

LA RELIGION EST-ELLE L’OPIUM DU PEUPLE, ET D’AUTRES QUESTIONS SEMBLABLES


        J'aimerais donner quelques réflexions sur des arguments populaire contre la religion, et la Christianisme en particulière.

Souvent on nous dit, « La religion est l’opium du peuple ». L’argument pourrait avoir l’aire comme ceci :

1.     L’opium est une drogue qui crée une illusion de bien être chez son consommateur.
2.     La religion est l’opium du peuple.
3.     Alors la religion crée une illusion de bien être chez le peuple.

         Noté que la deuxième prémisse a besoin d’être démontrer, parce que ce n’est évident que la religion est un opium – un drogue qui crée une illusion de bien être chez son consommateur. Je n’ai pas encore vue un démonstration ou proof donner pour la deuxième prémisse. Deuxièmement, avec ce même argument je peux aussi démontrer que n’importe quoi est un opium. Notez que tous les arguments suivants sont faits dans la même forme de l’argument ci-haut, donc, ils sont tout aussi logiques!

1.     L’opium est une drogue qui crée une illusion de bien être chez son consommateur.
2.     Le gouvernement est l’opium du peuple.
3.     Alors le gouvernement crée une illusion de bien être chez le peuple.

Ou :

1.     L’opium est une drogue qui crée une illusion de bien être chez son consommateur.
2.     L’athéisme est l’opium du peuple.
3.     Alors l’athéisme crée une illusion de bien être chez le peuple.

Ou :

1.     L’opium est une drogue qui crée une illusion de bien être chez son consommateur.
2.     Facebook est l’opium du peuple.
3.     Alors facebook crée une illusion de bien être chez le peuple.

           Est-ce qu’on doit continuer? Cet argument ne prouve rien. Je suis désolé, ce n’est que la rhétorique pure. Un autre problème avec cet argument est qu’il essaie d’appliquer le terme opium, comme définis dans la première prémisse, à tous les religions. Sauve qu’on ne définis pas ce que c’est une religion, et, c’est évident que tous les religions ne peuvent pas être regroupé ensemble. Il y a des religions qui n’ont pas de dieu, il y a beaucoup de religions qui ne veulent rien savoir d’être mêlé dans le gouvernement, etc.

            Parfois, en relation avec la déclaration ci-haut, on nous dit que « la religion n’est en fait qu’un outil de contrôle créer par des hommes pour des hommes ». Ceci ne pourrais pas, dans aucun façon être une définition propre de la religion. Pour donner une définition de quelque chose tu dois, en effet, inclure les buts de la chose en question, sauve que, ton définition doit le distinguer des tout autres choses. Mais, ce deuxième attaque sur la religion, en disant que ce n’est qu’une façon de contrôlé des gens, est aussi vrai de tout les gouvernements, et surtout des gouvernements socialiste. En fait, je dirais que cette description donne une bonne définition d’un gouvernement, comme celle de Québec. Mais pas d’une religion. A moins qu’on est prêt a admettre que la religion (encore on met tout les religions dans le même pot, et ceci, comme j’ai dit en haut n’est pas réaliste, et c’est absolument absurde.) a les mêmes but d’un gouvernement socialiste (comme celle de Québec)! Ceci semblerait absurde. 

        Adressons la question, est-ce que toutes les religions ont des buts semblables?  C’est ceci qui est sous-entendus dans les deux attaques mentionné ci-haut. On nous dit que les religions, toutes les religions, on comme but de soumettre le peuple, de les consolé, de les endormir, et de les contrôler. En réalité on ne peut pas mettre tout les religions ensemble en disant qu’ils ont tous les mêmes buts. Une telle affirmation est tout simplement fausse. Celui qui affirme une telle déclaration démontre son ignorance concernant les religions. Pour démontrer que cette affirmation est fausse il s’agit de donner un exemple d’une religion qui n’a pas les mêmes buts des autres. La réalité est que chaque religion affirme des choses totalement différentes. Quelques brefs exemples pourraient nous démontrer ceci. Pour la Bouddhisme il n’y a pas un Dieu, et on doit faire la méditation pour s’en rappeler que nous faisons partie de l’univers. La Christianisme enseigne qu’il y a un seul Dieu, qu’on devrait prendre soin de nos familles, aider tous le monde, aimer nos ennemies, prier pour les dirigeants gouvernementale, et obéir nos dirigeants gouvernementale. Donc, nous avons ici, deux religions différentes, la Christianisme et la Bouddhisme, ils n’ont pas les mêmes buts, et, si on les comparer aux autres religions on trouverait qu’ils sont tout différentes (par exemple, l’Islam est une religion qui enseigne cherche à mettre en place une loi Islamique dans tous les pays, la Bouddhisme, ni la Christianisme n’ont pas ce but). 

Popular posts from this blog

How Kant’s Synthesis of Empiricism and Rationalism resulted in Agnosticism

Immanuel Kant, presented with the extreme empiricism of Hume and the extreme rationalism of Liebniz, which he discovered through the writings Wolff, sought to take a middle road between these two extreme philosophical positions. I would submit that Kant’s synthesis of these two views leads to an agnosticism about what Kant called “the thing-in-itself”, and ultimately to the philosophical positions known as Atheism, determinism, and nihilism.


Kant’s Sources
First of all, Kant was influenced by Hume’s empiricism and Newton’s physics. He saw that the physical sciences, in contrast to rationalistic metaphysics, were actually making advances. They were making discoveries, and building a system of knowledge that accurately described the world of our sense perceptions. Rationalistic metaphysics, on the other hand, was floundering amidst the combating systems that the philosophers were erecting. It did not provide new knowledge, and only led to unacceptable conclusions, such as the Absolute Mon…

A Short outline of Charles Taylor's: The Malaise of Modernity

CHARLES TAYLOR’S THE MALAISE OF MODERNITY[1]
            This is simply an outline of Taylor’s basic argument in this short work written by Charles Taylor. The idea of this outline is to help the reader understand the book by providing a simple outline of the basic argument that Taylor is presenting here. The book, which is essentially the manuscript is the fruit of a series of presentations that Taylor made at the Massey Conferences which are hosted by Massey College and Radio-Canada, is divided into 10 chapters. In the first chapter Taylor essentially proposes three causes (recognizing that there may be more) of the Malaise of Modernity: (1) Individualism or the Loss of Sense, (2) The Primacy of Instrumental Reason or the Loss of Ends, and (3) The effect on society and politics in general of the loss of sense to an inauthentic individualism and the domination of instrumental reason, or, the loss of true freedom. Taylor considers the first Malaise in chapters 2 to 8, the second in c…

LEISURE: THE BASIS OF CULTURE – A BOOK REVIEW

Leisure: The Basis of Culture & the Philosophical Act. Josef Pieper. Translated by Alexander Dru. 1963. Reprint, Ignatius Press, 2009. 143 pp. $12.99. ISBN 978-1-58617-256-5.
            This book is composed of two articles written by the German philosopher Josef Pieper. Though the two articles are intimately connected, they form two distinct works; as such, this book review will begin by giving a brief introduction to the works in question, followed by and exposition of each of the works individually. The two articles that are included in this book, Leisure: the Basis of Culture and The Philosophical Act, were both published in 1947, and, as such, were written during the cultural crisis in Germany that followed the Second World War. Not only did Pieper have the cultural crisis in mind when he wrote these articles, but he was also writing in light of the works of the most well-known German philosopher of the time – Martin Heidegger. As such, any reader who is familiar with Heidegg…