Skip to main content

La beauté: est-elle objective ou subjectif?

Il faut dire que tout ce qui existe est beau d’une façon ou un autre. La beauté d’une chose n'est pas le même type de beauté qu'on voit dans une autre chose. Pour exemple, un couché de soleil est beau, un giraffe est beau, quand les feuilles d'arbres changent de couleurs, c'est beau. Mais chacun des exemples ici donné est beau dans un facon differente. Dans tous les exemples ici donné, ainsi que tout autre exemple qui pourrait être donné, une définition courte de la beauté serait que la beauté est ce qui fait plaisir quand on la contemple.

  Il y a trois aspects à la beauté: de l'ordre, excellence de forme, et, qu'on est capable de la contemplé. Toutes qui existe, d'un facon ou d'un autre remplis ces trois aspects. Si on dits que quelques choses n'est pas beau, c'est parceque la chose en question est déficiente dans un des trois aspects ici donné, ou, parce qu'on la pas assez contemplé.

  Souvent quelqu'un qui n'a pas pris le temps de contempler quelque choses (ie - une chanson, ou un piece d'art) vas dire qu'il ne la trouve pas beau. Mais, quelqu'un d'autre vas trouver cette même choses beau parce qu'il aurait pris le temps de la contemplé. Parfois ca peux prendre des années, même toute une vie de contemplation profonde avant qu'on réalize qu’une telle chose est réelement beau. Alors, la contemplation est primordiale à la découverte de la beauté. Si je peux appliquer ca à Dieu, c'est quand on prend le temps de vraiment contemplé Dieu qu'on voit la profondeur et la grandeur de sa beauté. Mais quelqu'un qui ne prends pas le temps de le contemplé pourrait être répulsé par des attributs de Dieu qu'il ne comprend pas (ie - Richard Dawkins).

  De l'autre côté, c'est possible qu’une chose perdre la beauté parce que ce chose manque un des trois aspects mentionné en haut. Mais, même une chose qu'on dirait n'est pas beau, pourrais être beau d'un autre facon, si on prenait le temps de la consideré. Pour exemple, pour moi, je trouverais qu'un vielle porsche 911, tout plein de rouille, est laid, mais, un mechanique, pourrais regarder la même voiture, voir sa potentielle, et parle de sa beauté. Ce que je veux montrer ici est que la beauté est toujours présent dans n'importe quelle chose qui existe, s'agis qu'on prend le temps de la contemplé. Alors, la réponse a ta question est que la beauté n'est ni defini par la société, ni par l'individue. La beauté est dans la chose. Étant vue que Dieu est la source de tout ce qui existe, alors tout ce qui existe est d'un facon ou d'un autre beau. La beauté peux etre perdu par la corruption de la chose, et si cette chose continue de se corrompre, il va éventuelement cessé d'exister. À ce point il aurait perdu toute beauté.

  Il y a un sens dans la quel on peut dire que la beauté est dans l'oeil de l'observateur. J'ai déjà demontrer que la beauté est vue par la contemplation, alors, celui qui ne contemple pas assez, ne verrais pas la beauté qui est dans la chose, celui qui la contemple assez verrait la beauté.

  Ce que je dis ici a des grands impactes dans notre évangélisation, dans notre vision de soi, etc. Étant vue que la beauté viens de Dieu, et que tout ce qui existe est beau en vue du fait que toutes est tenue en existence par Dieu, alors, il n'y a aucun homme, femme, ni enfant qui est laid. Chaque humaine est beau, même ceux qui sont la pire criminelle aux mondes ont une certaine beauté. Quoi que parfois nous ne voyons pas la beauté d'un personne comme Hitler, Dieu voit la beauté qui est la, et Dieu désire que ce personne donne sa vie a Dieu, pour que Dieu peux faire resortir la beauté qui est si bien caché. Alors, on ne devrait jamais regarder un personne en disant qu'il ou elle est laid. Si on dit qu'un personne est laid, c'est parce qu'on ne la pas contemplé assez, on ne la pas vue avec les yeux de Dieu.

  Dernièrement, une personne peut tranquillement perdre sa beauté (il ne pourrait pas le perdre jusqu'à sa mort) s'il néglige son santé physique, émotionnelle ou spirituelle. C'est pour sa qu'on dit qu'un personne qui s'est négligé physiquement n'est pas beau, mais que même un personne qui a un structure physique qui est plus large, s'il/elle ne se néglige pas physiquement, est beau/ belle. C'est la même pour la vie spirituelle, et émotionnelle. C'est pour ca que quand on voit quelqu'un qui néglige sa vie spirituelle, on trouve que, même si la personne est belle physiquement, il y a une certaine laideur en lui.

Popular posts from this blog

How Kant’s Synthesis of Empiricism and Rationalism resulted in Agnosticism

Immanuel Kant, presented with the extreme empiricism of Hume and the extreme rationalism of Liebniz, which he discovered through the writings Wolff, sought to take a middle road between these two extreme philosophical positions. I would submit that Kant’s synthesis of these two views leads to an agnosticism about what Kant called “the thing-in-itself”, and ultimately to the philosophical positions known as Atheism, determinism, and nihilism.


Kant’s Sources
First of all, Kant was influenced by Hume’s empiricism and Newton’s physics. He saw that the physical sciences, in contrast to rationalistic metaphysics, were actually making advances. They were making discoveries, and building a system of knowledge that accurately described the world of our sense perceptions. Rationalistic metaphysics, on the other hand, was floundering amidst the combating systems that the philosophers were erecting. It did not provide new knowledge, and only led to unacceptable conclusions, such as the Absolute Mon…

LEISURE: THE BASIS OF CULTURE – A BOOK REVIEW

Leisure: The Basis of Culture & the Philosophical Act. Josef Pieper. Translated by Alexander Dru. 1963. Reprint, Ignatius Press, 2009. 143 pp. $12.99. ISBN 978-1-58617-256-5.
            This book is composed of two articles written by the German philosopher Josef Pieper. Though the two articles are intimately connected, they form two distinct works; as such, this book review will begin by giving a brief introduction to the works in question, followed by and exposition of each of the works individually. The two articles that are included in this book, Leisure: the Basis of Culture and The Philosophical Act, were both published in 1947, and, as such, were written during the cultural crisis in Germany that followed the Second World War. Not only did Pieper have the cultural crisis in mind when he wrote these articles, but he was also writing in light of the works of the most well-known German philosopher of the time – Martin Heidegger. As such, any reader who is familiar with Heidegg…

IDENTITY AND DIFFERENCE by Martin Heidegger

I don’t propose to attempt any sort of reply to Martin Heidegger in this article. The purpose of this article is to explain Martin Heidegger’s thoughts, as they are found in the book, Identity and Difference. Martin Heidegger is a difficult thinker to understand, and requires a lot of work to fully appreciate his arguments. My primary goal in this article is to introduce the reader to two very important articles written by Heidegger, and, I hope, to properly explain Heidegger’s views on Being and beings.
            This book is composed of two articles written by Martin Heidegger and translated with an introduction by Joan Stambaugh. The first article, The Principle of Identity, is “the unchanged text of a lecture given on the occasion of the 500th anniversary of the University of Freiburg im Breisgau, for the faculty day on June 27, 1957.”[1] The second article The Onto-theo-logical Constitution of Metaphysics, is “the explication that concluded a seminar during the wint…